THEATRE DU PUZZLE

THEATRE DU PUZZLE

Musique / Singall Gospel au Palais des Sports de Dijon - 07-03-2014

Concert Singall Gospel - Palais des Sports de Dijon

Sports en scène - 07-03–2014

 

illustration-sport-en-scene_1-jpg.jpg

 

Les Singalliens ont pour mission de chauffer la grande salle du Palais des Sports de Dijon pour la soirée Sports en Scène.

Cette  soirée a pour but de récompenser les meilleurs sportifs dijonnais de l’année 2013 dans une ambiance festive, ponctuée de spectacles et d’animations.

L’heure officielle de démarrage est fixée à 19 heures avec ouverture des portes à 18 heures. C’est dans ce créneau horaire que Singall Gospel fait le show. Neuf morceaux prévus (huit dans la réalité) pour terminer à l’heure prévue afin que la soirée ne prenne pas de retard.

Cette grande scène qui fait face à plus de 2000 sièges fait de l’impression, d’autant que ceux-ci se remplissent en conséquence au fur et à mesure du spectacle de Singall.

Un répertoire mixte gospel et funky. Des morceaux qui ont déjà été chantés à l’automne et dont on sait qu’ils marchent bien auprès du public, puis quelques nouveautés dont un Mickael Jackson « Can You Feel It » et un Earth Wind and Fire « Boogie Wonderland ».

Sébastien, le pianiste arrangeur de Singall, ouvre le bal avec les premières notes de « Walk in the light », un superbe gospel aux sonorités blues rock qui donne le ton du concert. Damayé, la chanteuse solo, crée le lien avec le public avant de se lancer dans le premier couplet, de sa voix puissante : « (…) Glory to the new born king / Jesus is the Light of the World ». Et le chœur reprend avec le refrain  : “Walk in the light / Beautiful light (…)”. Ça tape dans les mains, ça swingue. Le plaisir est là. Sur la scène, les choristes se fondent dans la musique et le chant.

Les morceaux s’enchaînent dans une même dynamique festive et joyeuse. Les caméras qui filment la soirée retransmettent les images sur deux écrans géants des deux côtés de la scène. Se savoir vus et filmés donne une responsabilité supplémentaire quant à la tenue sur scène, à la présence dynamique dans le collectif des choristes.

Après « Walk in the Light », suivent “Higher and Higher”, “Can you feel it”, “Heaven help us all” (très émouvant), “Let everything that hath braith” (toujours aussi impressionnant), puis “I Love Jesus” (qui, comme son titre ne l’indique pas, sonne à l’image de “Walk in the Light”, très rock’n blues, un vrai bonheur à chanter).

Le public semble apprécier, les sourires et les applaudissements nourris en témoignent dans les premiers rangs. Dans les travées du haut, c'est plus net. On distingue à peine les spectateurs de la scène mais on les devine par quelques impressions de projecteurs dans le public, par des apostrophes aux choristes, des noms interpelés, des réactions plus directes.

Le temps passe plus vite que prévu. Sébastien et Audrey, la chef de chœur, se concertent. Après le speech d’annonce des concerts des 9 et 10 mai, un des trois morceaux restants passera à la trappe, et ce sera… « Dancin’ », un funk d’enfer (plutôt de paradis). Tant pis, ce sera pour les prochains concerts. Il reste cependant le « Boogie Wonderland » de Earth Wind and Fire avec son chœur ténor et basse  si chouette à chanter « Dance Oo oo oo oo Dance Oo oo oo oo Dance… » (Il donnerait presque envie de le chanter dans un long jubilee énergétisant). Et pour finir « Sweepin’ through the city » avec Carole au chant solo, et les jubilees qui font accélérer le rythme cardiaque : « In that city, in that city, in that city... ».

Tandis que le chœur s’approche en dansant et en chantant du bord de la grande scène, les techniciens désinstallent au fur et à mesure les petites scènes provisoires qui avaient été installées pour Singall. Les artistes suivants sont prêts à entrer en scène. The show must go on, sans rupture de rythme. A peine Singall sorti, c’est... un clown qui prend le relais dans la salle maintenant bien chauffée au rythme du Gospel et de la Funk Music. Un bon et chouette moment de plus pour les choristes pour le cinquième concert officiel en grand groupe de l’année 2013-2014 avec le nouveau répertoire, après Longecourt-en-Plaine, Pommard et les deux représentations à l’église de la Visitation à Chevigny-Saint-Sauveur. D'autant plus chouette qu'à présent le groupe, qui a intégré un nombre important de nouveaux choristes, se connaît mieux et que les membres de la chorale Singall ont un véritable plaisir à se retrouver autant en répétition que sur scène. Une belle osmose pour les "noir et fuschia". 

 

Pascal Marchand

 

 

 

Le concert presque complet en  7 vidéos, au Palais des Sports 

Films de Jack Louis sur You Tube

 


Singall Gospel -  "Walk in the light" - Palais des Sports - Dijon 7 mars 2014

 

 Singall Gospel -  "Higher and higher" - Palais des Sports - Dijon 7 mars 2014

 


 Singall Gospel -  "Can you feel it" - Palais des Sports - Dijon 7 mars 2014

 


 Singall Gospel -  "Heaven help us all" - Palais des Sports - Dijon 7 mars 2014 

 

 Singall Gospel -  "Let everything that..." - Palais des Sports - Dijon 7 mars 2014 

 


  Singall Gospel -  "I love Jesus" - Palais des Sports - Dijon 7 mars 2014 

 

 

  Singall Gospel -  "Sweeping through the city" - Palais des Sports - Dijon 7 mars 2014 

 

Liens avec d'autres articles sur le même thème :

Singall Gospel - Le pouvoir du chant - Concerts du 15 décembre 2013

DE SPECTATEUR à CHORISTE... Concerts Singall Gospel - Pommard 2013

Musique - Singall Gospel au Théâtre Mansart à Dijon - 10 avril 2013

Quand Singall fait briller les yeux des aînés

Concert / "Gospel Noël" par Sing All Gospel à Chevigny-Saint-Sauveur - 9 décembre 2012

 

 



08/03/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres