THEATRE DU PUZZLE

THEATRE DU PUZZLE

DE SPECTATEUR à CHORISTE... Concerts Singall Gospel - Pommard 2013

Concerts Singall Gospel

Longecourt-en-Plaine et Pommard

7 et 8 décembre 2013

 

Singall Gospell à Pommard - 8 décembre 2013.jpg

 

DE SPECTATEUR A CHORISTE...

 

J’ai passé un an (de décembre 2012 à juin 2013) à suivre le train radieux de Singall Gospel, de salle en salle (Visitation, Mansart, Feuillants, Cour de Flore) avec l’envie de plus en plus forte d’y monter.

Puis, début septembre 2013, c’est le grand saut. Avec la sensation première que c’est peut-être une marche trop haute pour quelqu’un qui ne chante (ou chantonne) que dans sa salle de bain ou dans la cuisine en préparant le repas.

Très vite, je devine que l’approche sensorielle de la musique, proposée par Audrey et Sébastien, colle point à point avec ce qui était annoncé. Pas de publicité mensongère, une véritable conception humaniste du travail musical, ouvert à tous. Une grande exigence artistique couplée avec un vrai savoir-faire qui sait tenir compte des passés pas toujours musicaux des choristes. Chaque répétition devient très vite un grand moment de plaisir et d’émotion forte. C’est étonnant comme une séance de chant chez Singall amène très vite à un produit « presque » fini. Ça remplit d’énergie et c’est très valorisant. Le travail en amont par les responsables de l’association, préparation extrêmement pointue, rend bien sûr la « tâche » beaucoup plus facile. Cela permet pour chaque choriste un réveil de l’instinct musical en chacun de soi, une explosion jubilatoire de la mémoire auditive, un développement rapide de la confiance en soi dans un domaine souvent nouveau pour un grand nombre des chanteuses et chanteurs.

Cette pédagogie de l’apprentissage, ludique et efficace, a de quoi rivaliser, largement et sans conteste, avec certaines pratiques scolaires plus rigides.

 

DSC07454A.JPG

 

Ainsi, trois mois à peine après avoir commencé le chant, je me retrouve un week-end entier  sur une scène, même deux scènes (Longecourt et Pommard), en me disant que ce qui paraissait si lointain, est arrivé à la vitesse d’un TGV. L’improbable jaillit d’un coup à la figure, à l’image des propos de Mark Twain, « Ils ne savaient que c’était impossible, alors ils l’on fait. ». Résonne aussi cet autre proverbe « Heureux les fêlés, car ils laissent entrer la lumière. »

Bien sûr, tout n’est pas parfait. Mais l’énergie est là, l’émotion aussi, le partage, l’envie de toucher les nuages avec sa voix, de faire du mieux qu’on peut. C’est comme toute première fois, on a envie d’être à la hauteur, de ne pas décevoir ceux qui écouteront, ceux qui ont cru en nous et qui nous font confiance comme on leur fait confiance. L’envie de montrer de soi ce qu’il y a de plus beau. Et le public répond en écho, enthousiaste. C’est beau de voir des gens heureux de ce qu’on leur donne, avec des sourires vrais, des yeux qui brillent, des mains et des pieds qui battent la mesure, des têtes qui oscillent de droite à gauche, des corps qui dansent.

 

 

Les appréhensions disparaissent une à une malgré quelques moments de stress quand, pour une phrase musicale incertaine, les paroles ne reviennent pas. Ou quand, faute de place sur la scène, que les pupitres sont distendus, je me retrouve en ténor solitaire, perdu au milieu d’une foule d’alti et de basses. Je me sens tout petit comme dans une mégalopole de voix où la mienne se perd, s’alignant parfois sur le chant des alti, ou plus souvent, par dépit, s’appropriant pour l’occasion le chant des basses. Une perte d’identité vocale passagère sans gravité tant l’humeur est joyeuse et le mouvement dynamique en cette église de Pommard qui restera comme un point d’ancrage de ces deux premières fois.

 

DSC07493A.JPG

 

Juste avant, dans la salle de chauffe, dans l’heure qui précède le second concert, l’apaisement est de mise. On sait qu’on a peu de temps, mais personne ne semble vraiment inquiet. On prépare les lignes de choristes telles qu’elles apparaîtront sur scène. Sébastien est debout sur la table qui a servi pour le café. Il indique les derniers détails, les derniers points auxquels il faut prêter attention.

L’heure du concert sonne. Chaque ligne de choristes s’en va une à une, dans l’ordre qui a été précisé. Le long cortège noir et fuchsia serpente dans les ruelles étroites du village en direction de l’église. Je me rends compte alors que j’ai oublié mon carnet de chant et ma bouteille d’eau. Pas moyen de faire marche arrière. Tant pis, il faudra faire avec, ou plutôt sans. Quelques minutes plus tard, je me retrouve sur la scène dans une église bondée telle une bouteille remplie à ras-bord. Pas le temps de se poser de questions. Sébastien a déjà lancé l’intro musicale au piano. Le temps que tout le monde se place et ce sera le début du chant. « Let everything that hath breath praise the lord… ».

L’autorité bienveillante d’Audrey, la chef de chœur, fait le reste. Il n’y a plus qu’à chanter et à vivre intensément ce moment unique pour un premier beau souvenir de Singall Gospel Choir.

C’est un peu comme l’amour. Oui, l’amour, c’est (ou ça devrait l’être) aussi cela. Aimer sans compter, sans questions, juste pour le plaisir, en chassant les appréhensions et les doutes. Oui, chanter sans compter, juste pour le plaisir, en chassant les idées fausses qui feraient croire qu’un court passé de choriste peut empêcher cela, en bousculant les questionnements encombrants sur ce qu’on saurait faire ou ne pas faire.

C’est ainsi qu’on se retrouve un dimanche, de retour chez soi, sans trop savoir ni comment ni pourquoi, après deux concerts, deux fortes émotions artistiques, dans la tête et dans la chair. On a simplement vécu le moment présent, pleinement, avec magnificence. On en est ressortis remplis d’un bonheur immense, comme l’étaient visiblement les spectateurs. Et on a envie de recommencer. Justement, se profile déjà une autre visite à la Visitation, côté scène cette fois-ci, devant d’autres spectateurs…

 

Pascal Marchand

 

DSC07502A.JPG



09/12/2013
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres