THEATRE DU PUZZLE

THEATRE DU PUZZLE

26 mai 2018 - "Maureen et William" au Bistrot de la Scène - Dijon

MAUREEN et WILLIAM au Bistrot de la Scène - Samedi 26 mai 2018
 
Maureen et William 05.jpg
 
 
Ce fut une belle soirée de théâtre. Même si le public était quelque peu clairsemé, Marina Fleury et Jean-Luc Edouard ont puissamment et magnifiquement incarné Maureen et William dans leur univers urbain complètement délité. Par leur jeu tout en énergie et en finesse, ils ont embarqué le public dans leur quête presque vaine d’un avenir apaisé malgré les tourmentes de leur univers.
 
 
Montant peu à peu en puissance, d’abord en inquiétude puis dans la violence subie, l’histoire a imposé sa force dévastatrice et imparable comme une vague que rien ne peut arrêter. Le profond silence de la salle appuyait encore davantage cette sensation d’irréversible.
 
 
Emouvants et beaux, Maureen et William se sont aimés, déchirés, questionnés, retrouvés comme un élastique qui se tend jusqu’à la rupture puis claque d’un coup sec, se pose un temps dans quelques instants précaires avant de se figer à nouveau dans une autre tension toute aussi brutale, à l’image de la société dans laquelle ils sont enfermés.
 
 
Constat glaçant d’un possible devenir de notre monde, et paradoxalement l’espoir qu’il n’en soit pas ainsi par la prise de conscience que chacun peut, à sa manière, par son comportement social, individuel, par ses engagements collectifs, modifier et infléchir la logique destructrice de ce XXIème siècle.
 
 
Le débat qui a suivi la pièce a permis de reparler de la genèse de sa création, de son histoire depuis 1999 avec ses trois mises en scène différentes (2001, 2007 et 2018), du travail effectué par les acteurs et la difficulté particulière d’incarner des personnages dans l’urgence amoureuse. Le contexte sociopolitique d’aujourd’hui a aussi été abordé, ses réalités et ses paradoxes, les idées reçues qui font que de tout temps, on a pensé que « c’était mieux avant ». Les inquiétudes actuelles sont revenues au premier plan comme des réalités de notre époque avec la question centrale de ce que nous pouvons faire, chacun, ensemble et séparément, pour mettre de l’espoir pour demain.
 
 
Cet échange était aussi en soi un espoir, par le lien direct de personnes ensemble dans un même lieu, capables de s’écouter, de se confronter parfois, mais toujours d’accepter qu’un autre avis puisse s’exprimer.
 
 
Dans la nuit dijonnaise, après avoir chargé les voitures du matériel de scène, la troupe est restée un bon moment sur le trottoir, malgré la fatigue, comme un sas nécessaire pour se retrouver une dernière fois, ensemble, avant de rentrer chacun chez soi. Des sourires, du bonheur, le plaisir issu d’un long travail de maturation, de répétitions où beaucoup de détails ont été disséqués pour un rendu émotionnel plus précis, pour que l’apparence du dialogue naturel trouve pleinement sa place sur scène.
 
 
Oui, c’était une belle soirée de théâtre…


27/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres