THEATRE DU PUZZLE

THEATRE DU PUZZLE

Le Kototama / William Gleason via Laurent Caigneaux

Blog de Laurent Caigneaux

 

 

Définition : Kototama est un mot japonais signifiant mot âme ou mot du joyau ou esprit du mot.

 

Origine : Le Kototama est une pratique ayant des liens avec la religion japonaise animiste : le Shinto.

 

"L'énergie universelle (le ki) se manifeste par l'intermédiaire du kototama (âmes-mots) qui la divise en 50 fonctions différentes, origines de tous les phénomènes. Ces mots âmes sont des sons (mais pas exactement dans le sens où nous entendons généralement ce mot). Ils sont à priori les dimensions de l'univers et se manifestent à travers les 8 rythmes du yin et yang. Ils représentent les fondations mêmes de notre constitution spirituelle et de l'univers tout entier. ...

 

Le kototama est la source de toute vie et de toute création. Il est l'énergie fondamentale et indivisible de l'univers, créatrice des formes et des fonctions de l'esprit universel, (le ki) et donc de la constitution spirituelle de l'être humain. Les cinq voyelles A, E, I, O, U, ou sons-mères, sont les dimensions à-priori de l'univers; elles précèdent les vibrations et les sons audibles. Les huit consonnes Hi, Ni, Si, Ri, Ti, Yi, Ki, Mi, ou rythmes-pères, sont les rythmes du Yin et du Yang, le point d'où naissent la polarité et la vibration. En se combinant les sons-mères et sons-pères créent les vibrations qui se cachent derrière toute manifestation.

 

 

 

 

Cette combinaison, c'est le langage des sphères; la conscience elle-même, la réalité immuable cachée derrière le changement, le commencement sans commencement. Cette réalité n'est pas soumise au temps et à l'espace; elle se trouve toujours "ici et maintenant" et elle est ce qui est le plus proche de nous, c'est à dire nous-mêmes. Elle imprègne le monde de la forme et nous immerge dans l'océan de l'infini. La mère de l'infini est constamment enceinte du monde de la forme.

 

Selon le shinto, son kototama est "shin rei kai", le monde spirituel divin, le royaume des dieux. ... Le kototama est la source de toute vie et de toute création. ... Le kototama n'existe qu'à travers son expression, c'est-à-dire les formes et les fonctions du monde relatif et les sensations que ce monde provoque. Chaque kototama prononcé, pensé, ou exprimé par le mouvement, nous influence à la fois physiquement et spirituellement. Les religions recherchent le pouvoir du kototama à travers le chant et la prière.

 

Considérer le mouvement comme esprit et conscience, et l'étudier sous cet angle, c'est également étudier le kotatama. ... Les êtres humains peuvent utiliser le kototama pour penser et parler ; cette faculté nous ouvre l'accès à la liberté absolue. Si nous ne mettons pas cet immense potentiel en oeuvre, nous gâchons la plupart de nos efforts et ce que nous créons ne possède que rarement une véritable valeur. Selon Emerson : "L'Homme est la nature faite conscience".

 

 

Les êtres humains n'ont pas inventé le langage. Le langage des sphères (le kototama) a créé l'être humain et est devenu une faculté humaine. ... Les chercheurs essaient de découvrir les origines de la conscience. Pour ce faire, ils utilisent cette conscience. Sans le kototama, la faculté d'abstraction et la créativité nécessaires à cette recherche n'existeraient pas. Les animaux ont leurs cris et leurs sons - otodama - esprit du son, mais sont incapables d'utiliser le kototama pour diriger leur conscience; ils ne peuvent donc pas diriger leur propre destinée spirituelle.

 

Ses capacités de jugement et son langage déterminant la qualité d'une société, les progrès de l'humanité dépendent de l'évolution de son intelligence intuitive et du langage qui lui permet de s'exprimer. ... Le kototama, l'esprit du son, est le pouvoir de la vie et de la conscience. c'est le pouvoir par lequel l'individu crée son corps et vient au monde et, également celui qui permet de saisir le sens de l'existence. ...

 

William Gleason "à la source spirituelle de l'aikido - le kototama"

d'après le blog de Laurent Caigneaux  :

 

Lien direct

 

Blog de Laurent Caigneaux


 

 

Interview de Laurent Caigneaux

 

Théâtre du Puzzle : Qu'est-ce que le kototama en lien au shinto peut apporter à des personnes de culture chrétienne ? Quels sont les apports importants du Kototama pour des personnes d'autres cultures que la culture japonaise ?

 

 Laurent Caigneaux :  Nous retrouvons les sons et phonèmes du kototama, bien qu’ils soient issus du Japon, dans toutes les langues. Le kototama utilise 50 sons ou phonèmes dit sons source ou sons purs ou mots de l’âme. Ces sons chantés sur des rythmes précis permettent de favoriser chez celui qui les chante ou les entend divers états d’être selon le rythme et l’ordre des sons. Les sons du kototama bien qu’étant d’origine japonaise sont universels.

Selon la légende, le kototama constituait la langue des anciens avant l’épisode de la chute de la Tour de Babel de l’ancien testament. On peut retrouver d’ailleurs un événement similaire dans presque toutes les cosmogonies et religions. Selon la légende, le principe de kototama a été préservé au cours des siècles par les celtes et les hébreux depuis son occultation. Les celtes furent les gardiens des rythmes pères : les consonnes  (T K S H Y L M N W), et les hébreux des sons mères : les voyelles (A E I O U).

Le kototama peut donc apporter les mêmes bienfaits pour une personne de culture chrétienne ou musulmane ou autre qu’elle soit pratiquante ou non ou bien même qu’elle soit athée en raison de l’universalité de ces sons. Pour pratiquer il n’est pas nécessaire de connaître la culture japonaise. Chaque phonème constitué a une signification concrète et précise indépendante de toute religion, dogme ou croyance. Par exemple SU, en simplifiant, signifie concentrer l’énergie au niveau corporel.

 Voici ce que peut apporter le kototama, selon les sons émis, à toute personne qui le pratique quelle que soit sa culture :

-         un apaisement des pensées et des émotions immédiat,

-         un regain d’énergie et de vitalité,

-         un meilleur discernement pour une situation donnée,

-         une meilleure acceptation de soi,

-         l’amélioration de la relation à soi même et aux autres,

-         l’amélioration de la qualité du sommeil, de la mémoire et capacités d’expressions…

Lors de la pratique nous portons l’attention sur les sons émis et les sensations qu’ils procurent. Chaque pratique est suivi d’un temps de silence de quelques minutes afin de pouvoir pleinement goûter l’espace de conscience et de présence dans lesquels les sons nous proposent d’entrer.

 

 

   

" undefined>Aïkido Kototama

 



25/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres