THEATRE DU PUZZLE

THEATRE DU PUZZLE

Théâtre de l'Opprimé / Augusto Boal

"Théâtre de l'Opprimé" de Augusto Boal

 

Collections Essais / Edition La Découverte Poche / 1996

206 pages

 

Ce livre d'une grande richesse aborde autant la question du théâtre que celle du rapport à la vie. Il évoque autant la philosphie, l'histoire, la culture, la connaissance, l'économie que les techniques propres au Théâtre de l'Opprimé.

Le parcours d'Augusto Boal, homme de théâtre brésilien confronté à la dictature en 1964 dans son pays, emprunte les chemins de plusieurs continents dont il a su tirer les points essentiels pour adapter ses techniques et son approche du travail d'acteur aux conditions particulières et à l'histoire de chaque pays où il a travaillé. Cet ouvrage ouvre la porte à un autre livre important qu'il a écrit "jeux pour acteurs et non-acteurs / Pratique du Théâtre de l'Opprimé".

Théâtre forum

Théâtre

Par catégories

Personnalités

Acteur - Actrice
Metteur en scène
Décorateur
Dramaturge

Voir aussi

Pièce - Salle
Histoire - Genres
Festivals - Récompenses
Techniques

Le portail du théâtre
Le projet théâtre

Le théâtre forum est une technique de théatre mise au point dans les années 1960 par l'homme de théâtre brésilien Augusto Boal, dans les favelas de São Paulo.

Le principe en est que les comédiens improvisent puis fixent une fable de 15 à 20 minutes sur des thèmes illustrant des situations d'oppression ou des sujets problématiques de la réalité sociale, économique, sanitaire d'une communauté. Ils vont ensuite la jouer sur les lieux de vie de la communauté à qui est destiné le message. À la fin de la scène, - dont la conclusion est en général catastrophique - le meneur de jeu propose de rejouer le tout et convie les membres du public à intervenir à des moments clé où il pense pouvoir dire ou faire quelque chose qui infléchirait le cours des événements.

Il s'agit d'une technique de théâtre participative qui vise à la conscientisation et à l'information des populations opprimées d'une façon ou d'une autre. Le théâtre forum s'utilise ainsi beaucoup auprès des populations non alphabétisées dans les projets de développement en pays du Sud (par exemple en Inde, au Rajasthan, au Bengale et au Maharashtra), mais est aussi en usage dans les pays développés pour soulever des problèmes de société.

 

 

Extraits du livre :

 

"Au fur et à mesure que l'action tragique avance, le tumulte de l'esprit, d'abord encouragé, commence à céder, et les formes les plus basses de l'émotion se transforment peu à peu en formes les plus hautes et les plus raffinées." (page 108)

 

"(A propos d'auteurs comme Machiavel) Tous ces auteurs démysthifient, chacun à sa manière les vérités "éternelles". Ils y réussissent, parce que, au lieu de les combattre traditionnellement en les niant, ils les rendent insoutenables par l'excès même de leur affirmation. Ils les rendent absurdes." (page 142)

 

"La qualité d'un théâtre qui s'adresse au peuple doit être la clarté permanente : il faut qu'il puisse atteindre, sans détours ni mystification, le spectateur dans son intelligence et dans sa sensibilité" (page 144-145)

 

"Eisenhower planifia l'invasion du Vietnam, Kennedy commença à la rendre effective et Johnson l'amena à l'extrême du génocide. Nixon, peut-être le plus fascisant des quatre, fut obligé de signer la paix. Qui est le plus criminel ? Le président des Etats-Unis d 'Amérique du Nord : tous et n'importe lequel." (page 166)

 

"Ce qu'affirme Brecht, c'est que dans les pièces idéalistes, l'émotion agit par elle-même, donnant lieu à ce qu'il appelle des "orgies émotionnelles" ; au contraire, les poétiques matérialistes, dont l'objectif n'est pas seulement d'interprêter mais de transformer le monde, afin de rendre enfin cette planète habitable, ont le devoir de montrer comment on peut le transformer." (page 170) 

 

"Le devoir de l'artiste n'est pas de montrer comment sont les choses vraies, mais comment sont vraiment les choses." (page 177)

 

"Il faut libérer le spectateur de sa condition de spectateur, alors il peut se libérer d'autres oppressions." (page 184)

 

"Quand, dans un théâtre, le spectacle payé commence, le spectateur regarde l'acteur et se dit : est-ce qu'il mérite l'argent que j'ai payé ? S'il rit, s'il aime la représentation, il oublie l'argent. Mais il faut que le spectateur oublie l'argent pour entrer en rapport avec l'acteur." (page 199)

 

"Les trésors de l'humanité peuvent être vus partout, à condition qu'ils permettent ce point de vue particulier. Shakespeare, Molière... Mandrake le magicien. Je bavardais avec l'auteur d'une bande dessinée américaine, connu mondialement. je lui ai dit  qu'il était un colonisateur de l'esprit. Il s'en est étonné et m'a répondu qu'il dessinait sans penser à ceux qui les regarderaient. Ses bandes dessinées étaient immédiatement traduites en quatre-vingts langues et lui ne pensait jamais à ceux qui les liraient ! C'est bien ça l'attitude du colonisateur. Il n'a pas à penser. C'est ainsi. Vous imposez un point de vue allant de soi, le point de vue de vous, aux Etats-Unis." (page 204)

 

"Le Théâtre de l'Opprimé prend ses racines dans ce mouvement de culture populaire." (page 206)

 

 Séance de Théâtre Forum avec Augusto Boal dans les années 80

 

 

voir article ""Petite Histoire du Théâtre"

free music


24/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Loisirs créatifs pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres