THEATRE DU PUZZLE

THEATRE DU PUZZLE

22 mai 2019 - "Les Nuits Agitées d'Edouard Lapoule" au Bistrot de la Scène - Dijon

DSC_1464 (4).jpg

 

 

 

Edouard Lapoule continue d’arpenter les scènes régionales de l’Yonne au Jura et bien évidemment en Côte d’Or et dans le secteur dijonnais, lieu d‘ancrage de la troupe du Théâtre du Puzzle.

 

Pour la 9ème représentation de la pièce, c’est au Bistrot de la Scène à Dijon que l’antihéros des temps modernes est venu présenter sa saga tragicomique, le mercredi 22 mai 2019.

 

Devant un public surchauffé et nombreux, les déboires d’Edouard Lapoule ont provoqué d’énormes éclats de rire même si derrière la comédie débridée, se lisait autre chose : une image de ce monde contemporain sans reconnaissance où les rapports de pouvoir et de domination sont presque devenus la norme, où la virtualité prend la place des vrais contacts humains.

 

L’improbable agence des états d’âmes qui œuvrait pour ce célibataire harcelé de toutes parts a encore du boulot sur la planche. Si vous avez besoin d’elle, n’hésitez pas une seconde, elle viendra vous rendre service. Contactez-nous via nos sites, notre page Facebook ou par téléphone.

Eh oui ! Ce fut une belle soirée de plaisir et de partage, de complicité et de rire.

 

Zak et Sarah, les enfants, ont été épatants en petite racaille, toujours prêts à venir narguer Edouard Lapoule, un Jean-Luc en très grande forme autant dans sa soumission à l’ordre établi que dans sa révolte finale et ses élans amoureux. Et que dire de Pénélope, alias Priscille, séduisante à souhait, femme libératrice d’un célibataire endurci ? Les rêves d’Edouard Lapoule dans lesquels elle apparaît resteront longtemps en mémoire.

 

Les deux patronnes aussi, alias Marjon et Marina, ont pu cracher leur venin pour le plus grand plaisir des spectateurs autant qu’elles sont finalement devenues deux poulettes gloussantes et effarouchées. Marjon dans le double rôle de la patronne et de la mère en a même perdu sa perruque dans un grand mouvement de tête. Marina, une directrice adjointe au doux nom de  Vanessa, et son doux double virtuel, autant autoritaire que pathétique, terminait cette épopée des temps modernes en étant prise en charge par les agents vaporeux de la OIDEDÂ (Organisation Internationale des Etats d’Âme).

 

Les états d’âmes, justement, parlons-en. Eux non plus n’étaient pas en reste.  N°6, alias Ricou, et n°13, alias Fabrice, s’en sont donnés à cœur joie  dans leur mission joyeusement compliquée sous les ordres d’un chef de pacotille, alias Pascal, dont le sérieux n’avait de force que l’apparence.

 

Oui, « Les Nuits agitées d’Edouard Lapoule » est clairement une comédie, et bien plus que cela.

 

C’est un regard cru sur le monde d’aujourd’hui, où la compétition et le besoin de pouvoir dirigent l’humanité, où les gens sont d’abord des numéros, des codes, des images virtuelles sur un écran, des « machines humaines qui fonctionnent » avant d’être des humains tout court.

 

Rire de cela, c’est déjà commencer à penser à une autre forme d’humanité où chaque personne qui naît sait d’emblée qu’elle a une place sur cette Terre.

 

Au-delà du propos et du rire, Edouard Lapoule veut donner de l’espoir, celui qu’un autre monde est possible où chacun, simplement parce qu’il « est » parmi les autres, est reconnu et respecté, rien que pour cela.

 

Vous pouvez retrouver « les Nuits Agitées d’Edouard Lapoule » à l’automne 2019 à Saint-Victor sur-Ouche et à Ladoix-Serrigny  pour deux séances supplémentaires. Qu’on se le dise !

 

 

 

Affiche - Bistrot de la Scène 02.jpg

 

 

Lien avec d'autres articles sur le même thème : 

 

27 avril 2019 à la Salle du Rex - Champagnole - Festival de Théâtre

3 et 4 février 2018 - "Les Nuits agitées d'Edouard Lapoule" à Barges (Côte d'Or)

Théâtre du Puzzle - Les Nuits Agitées d'Edouard Lapoule - Création 2017

 

 



25/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres