THEATRE DU PUZZLE

THEATRE DU PUZZLE

Halte aux jeux / Albert Jacquard

"Halte aux jeux"

de Albert Jacquart

Edition Stock / 2004

 

 

Albert Jacquard est biologiste et généticien des populations. Il s'appuie sur cette expérience professionnelle (et sans nul doute existentielle) pour chercher à comprendre les mécanismes relationnels entre les humains.

 

Son livre est relativement ancien (quatre ans déjà ! juste avant les JO de 2004). Au sortir des Jeux Olympiques de Pékin, même si vous avez vibré pour des exploits sportifs ou eu plaisir à découvrir des disciplines rarement vues sur le petit écran, ce petit livre d'un peu plus d'une centaine de pages mérite le détour parce qu'il pose tout cru des questions qui ont été abordées avec retenue tout au long de ce mois d'août.

 

Il ne s'agit d'être d'accord ou pas. Mais juste de s'attarder sur certains points que la compétition sportive met en question de nos jours.

 

 

Albert Jacquard ne remet pas en cause la beauté du geste sportif. Il en analyse l'environnement social, physiologique, médical, psychologique, politique, financier. Il aborde même la spiritualité (au sens laïc du terme), et l'accès à la construction des rêves et de l'imaginaire.

 

Il remonte très loin dans l'histoire des hommes pour définir le sens de l'humanité, l'évolution des hominidés qui sont devenus des vivants à part parmi toutes les espèces vivantes de la planète, voire même de l'univers, en tous cas autour de l'étoile Soleil.

 

Par l'analyse des théories de l'évolution des espèces, il cherche à démontrer que la compétition n'est pas quelque chose d'inné dans l'amélioration des êtres vivants, que ce n'est pas le plus fort qui imprime des qualités générales nouvelles à l'espèce. Il explique comment les généticiens des populations (approche récente de la génétique) ont mis en avant la part de l'aléatoire dans l'amélioration des espèces vivantes, contredisant le déterminisme hérité de Darwin sur lequel se basent les théories qui valorisent le compétition comme source d'amélioration de l'espèce.

Il appuie son explication d'exemples précis qui ne peuvent pas laisser indifférent.

 

Au final, il en ressort beaucoup de questionnements sur le fonctionnement de nos sociétés modernes et un autre regard sur le sport de compétition.

C'est un livre de scientifique qui touche à la philosophie, au social et qui propose une approche coopérative du jeu et du sport plutôt qu'une vision d'opposition qui peut exacerber les tensions entre populations.

 

Ecrit dans un langage simple, parsemé d'exemples parlants, c'est une mine de réflexion sur le monde d'aujourd'hui. Malgré ses quatre ans d'âge (autant dire vieux pour un livre qui, s'il ne passe pas les premiers mois, finit au pilon), il reste complètement d'actualité.

 

Bien entendu, il apparaît comme un énorme pavé dans la mare à l'heure où chaque pays accueille ses "héros" olympiques. Cela n'enlève rien à leurs prestations, ni à celles de ceux qui n'ont pas eu de médailles et qui ont aussi participé. Les questions sont pourtant bien là. Car comme l'explique Albert Jacquard, dans un monde de compétition et de concurrence, là où il y a des gagnants, cela signifie aussi qu'il y a des perdants, et en plus grand nombre. C'est une parabole intéressante à l'heure d'une économie qui valorise les "winners", en omettant de citer que cela implique inévitablement une masse considérable de "losers".

 

 

Et, sur ce point, il est intéressant de considérer que, même si le sport est nécessaire à la vie humaine, l'art peut proposer des valeurs de partage et de coopération, sans perdants. De quoi méditer sur d'autres formes de vie collective qui incluent bien entendu le sport.

 

Extraits

 

(Page 19)

Par définition, un jeu est une activité gratuite dont l'objectif premier est le plaisir (...) des satisfactions plus profondes ... le sentiment de construire sa personne... une occasion de rencontre.

 

(Page 21)

En attribuant une place importante au jeu dans les activités des adultes, une société se maintient  elle-même en jeunesse.

 

(Page 27)

Ramener un évènement à son palmarès est aussi réducteur que de décrire une statue de bronze  en se contentant d'indiquer son poids.

 

(Page 42)

Malgré tous les discours prétendant le contraire, le seul critère de réussite, la seule satisfaction  espérée est la montée sur le podium (...) L'unidimensionnalité lamine la réalité et détruit toute richesse.

 

(Page 68)

Le hasard joue un rôle important puisqu'il est au coeur du processus  central : la procréation.

 

(Page 84)

"Tout" est au service de la victoire, car elle-seule reste dans les mémoires (...) (quand) la source de l'efficacité est l'argent, ce "tout" peut apparaître comme effrayant.

 

(Page 94)

Les pouvoirs publics (...) exigent, en échange des crédits qu'ils accordent aux fédérations sportives, des "résultats" sous forme de médailles. N'est-ce pas l'aveu cynique que, pour eux, l'objectif n'est pas la participation  mais la victoire ?

 

(Page 100)

La société Coca-Cola n'a pas à chercher à prouver que la boisson qu'elle propose est excellente pour les papilles et bonne pour la santé (...) il est plus utile d'associer son logo à un autre qui soit capable d'irradier de la sympathie. Le mécanisme est parfaitement cynique puisqu'il admet que l'illusion a plus d'importance que la réalité.

 

(Page 103)

Le manque d'argent est souvent dramatique ; l'excessive abondance ne l'est pas moins par les appétits qu'elle suscite.

 

(Page 109)

Les larmes du quatrième : ces athlètes viennent de réussir un exploit merveilleux, ils ont parfois pulvérisé leur record personnel, mais ils vivent ce résultat comme une défaite car ils n'ont pas accès au podium.

 

(Page 111)

(...) enlisé dans sa compromission délibérée avec l'argent (...), l'olympisme participe aujourd'hui à l'enfermement de notre société dans une culture de la lutte, de la lutte de chacun contre tous (...) Ce dont l'humanité a le plus besoin, ce sont de véritables rencontres, celles qui permettent à chacun de s'ouvrir à l'autre, celles qui font apparaître dans un ensemble d'être humains une réalité plus riche que l'addition de ses éléments.

 

25/08/2008

 

 


Découvrez Henrick Garell!


25/08/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Loisirs créatifs pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres