THEATRE DU PUZZLE

THEATRE DU PUZZLE

All night !!! - Singall Gospel à Quetigny - 9 et 10 mai 2014

DO YOU WANNA DANCE ?

Singall Gospel

Quetigny – Espace Mendes –France

Vendredi 9 et samedi 10 mai 2014

 

Do you wanna dance 2014.jpg


 

Enorme ! Carrément énorme !!!

L’avait-on vraiment rêvé à ce point ? En tous les cas, Singall Gospel l’a fait. Deux shows monstrueux d’énergie qui font monter le taux d’adrénaline à en faire péter les instruments de mesure.

Un public de feu sur le dancefloor. La musique à pleine puissance sous les spots qui balaient la salle de toutes les couleurs, les choristes à 200 % à en faire (presque) s’effondrer la scène, des solistes dont les voix et les déhanchés font chavirer les spectateurs et Audrey la chef de chœur dans un rôle monstrueux à chauffer de salle et à diriger le chœur.

 

 

Le concert de Quetigny vu de la cage du batteur Lucas Dorier

 

Fabuleux ! Monumental ! Les mots manquent cruellement pour définir cette sensation hors du commun  ressentie sur la scène.

 

 



Le « Sublime, forcément sublime » de Marguerite Duras trouverait avec Singall son antithèse spectaculairement heureuse. Car il s’agissait bien de bonheur. Un bonheur scandé à coups de « All night ! All night ! All night !» puis de « Hey Hey Hey Hey Hey ! » dans un final qui ne veut plus finir. Comme une envie de danser toute la nuit. A corps ivres et perdus. Turn your night to ectasy. All night ! All we want to do is dance dance ‘cause our temperature is burning, hot hot…

George Duke, Michael Jackson et ses frères, Earth Wind and Fire, Stevie Wonder, Sister Sledge, Chic, Bruno Mars, Daft Punk. C’était le funk et le disco des années 80, et sa synthèse des années 2010 dans un concentré d’énergie Singall au son rock et groove. 

Un Woawww gigantesque résumerait à lui tout seul cette sensation extraordinaire au sens propre comme au sens figuré.

 

 


 

Mille et un petits détails reviennent régulièrement à l'esprit, des images fugaces, des flashs qui arrivent d'un coup :

La réjouissante séance de mise en paillettes des costumes de scène avant le spectacle. 

Les discussions tranquilles derrière le bâtiment, en attendant l'heure H. 

Ces regards si forts échangés entre nous qui en disaient long sur le plaisir d'être là.  

L'attente dans le noir quelques minutes avant de s'installer face aux spectateurs. 

La foule massée dans la fosse, collée à la scène. 

Le public du vendredi, enflammé dés les premières notes appuyées de musique, sous les halos tournoyant des projecteurs.

Audrey Roger la chef de choeur, plus déchaînée que jamais, alpaguant la foule.

Les chorégraphies à l'unisson avec ces bras qui se lèvent d'un coup en même temps, ces déhanchements de droite à gauche ensemble comme une mise en transe consentie. 

La fusion extraordinaire et réjouissante des choristes et du public sur certains morceaux comme All night, ou sur d'autres chansons particulièrement célèbres comme Boogie Wonderland, Let's groove, Treasure ou encore Get Lucky.

Cette circulation puissante d'énergie entre la scène et la salle, entre la salle et la scène. Des allers-retours permanents et euphorisants. 

Les solos de musique (guitare, clavier) qui électrisent les spectateurs comme les choristes.

La voix sublime de Christelle sur Fantasy qui électrise la foule.

Le superbe show des boys "Singall Five" avec leçon de danse incluse. 

Le magnifique Medley Chic des "Singall Sisters", tout en sensualité. 

Ces chorégraphies des solistes qui scotchent les spectateurs. 

Les têtes et les corps qui oscillent, sautent, remuent des bras, tapent des mains, sans cesse, partout dans la salle.

Ces enfants qui dansent sur la scène avec les choristes pendant les rappels.

Le dernier rappel justement de All Night avec ses Hey Hey Hey Hey Hey qui se poursuivent de longues minutes dans une salle en feu. 

Ces quelques heures d'après spectacle, en apparence apaisées, devant le bar de l'Espace Mendes-France, à boire et à manger, dans le plaisir suprême de rester encore pour savourer entre nous ces instants si particuliers. 

Chaque image en réactivant une autre, intensément...

 

Comment échapper à cette émotion si forte face à cet emballement des sens ? Impossible.

 

C'est bon de se sentir ainsi singallien avec une certaine fierté (sans aucun orgueil), juste se savoir appartenir à un chœur au cœur gros comme ça, à l’énergie incroyable. Les chansons, les chorégraphies résonnent encore dans la tête, même dans le silence d’un appartement. Une manière de rester en apnée au-dessus du monde comme pour prolonger l’intensité de ces deux soirées qui jaillissent d’un coup, d’un long travail de plusieurs mois, comme une fontaine de jouvence.

Un ouvrage ultra précis  tant dans le chant des quatre pupitres, des solistes, le placement des voix, l’approche sensitive des morceaux comme dans le travail chorégraphique pour faire fonctionner une machine dansante à plus de deux cents jambes et deux cents bras. Sans oublier la section rythmique à deux claviers et synthés, guitare électrique, basse, batterie et un trio de cuivres.

Une coordination de tout cet ensemble en fin de parcours pour un résultat à en faire frissonner les plus sceptiques.

C’était magique, merveilleusement magique.

 

 

Et au sortir de ce week-end si intense, une seule envie continue de vibrer encore, celle de recommencer le 21 juin sur la grande scène de la Fête de la Musique à Dijon, place de la Libération, puis le 4 octobre à la Vapeur, et partout où il sera possible de chanter encore, de danser encore.

L’enfant à l’intérieur de soi dirait, encore ébahi : Trop beau ! Trop bien !

Alors gardons cet enfant en nous, qui nous fait chanter, danser et vibrer encore.

C'est pas beau la vie ?!? 

 

Jamais trop vieux pour rêver un autre rêve.jpg

 

Un grand merci à Audrey, la chef de choeur, Sébastien, pianiste et maître d'oeuvre de ce bel ensemble musical et les musiciens, ainsi qu'à Greg, chorégraphe du Singall Funky.

Do you wanna dance - Quetigny 2014 - 01.jpg 

Lien vers d'autres articles sur le même thème :

Musique / Singall Gospel au Palais des Sports de Dijon - 07-03-2014

Singall Gospel - Le pouvoir du chant - Concerts du 15 décembre 2013

DE SPECTATEUR à CHORISTE... Concerts Singall Gospel - Pommard 2013

Quand Singall fait briller les yeux des aînés

Musique - Singall Gospel au Théâtre Mansart à Dijon - 10 avril 2013

Concert / "Gospel Noël" par Sing All Gospel à Chevigny-Saint-Sauveur - 9 décembre 2012

 

 

Singall Gospel (Théâtre Mansart Dijon 9 avril 2013) - "Show me the way"



11/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres